web analytics

Edito Février

Publié par le 27 Jan, 2014

 UN TOURNANT SOCIAL LIBERAL ASSUME QUI NE PRESAGE RIEN DE BON DANS NOTRE SECTEUR COMME AILLEURS

Fin décembre, l’Espagne a enregistré un recul en matière des droits des femmes puisque le gouvernement a adopté un projet de loi visant à réduire considérablement le droit à l’IVG. Non content de soumettre le peuple espagnol dans une cure d’austérité sans précédent, le gouvernement Rajoy entend s’attaquer aux droits des femmes. Le 11 janvier, de nombreuses manifestations étaient organisées en Espagne, comme dans d’autres pays européens, contre ce projet de loi. D’autres mobilisations suivront, mobilisations qui reçoivent le soutien total de la CGT.
Le 31 décembre, le président de la république, François Hollande a prononcé ses vœux dans lesquels il a réaffirmé le tournant « social libéral » que lui et son gouvernement entendaient prendre.

 

Dans le même temps, le Medef a lancé sa campagne sur le coût du travail. Il a été entendu, de toute évidence, par François Hollande qui a, dans son discours, insisté sur le pacte de responsabilité. La CGT ne peut plus croire aux promesses du Medef en matière de création d’emplois. Depuis plus de 10 ans, les abaissements de « charges » allouées aux entreprises n’ont eu aucune conséquence positive sur l’emploi.

C’est pourquoi la CGT lance aussi sa campagne non pas sur le coût du travail mais sur le coût du capital et organise une mobilisation interprofessionnelle le 06 février 2014 incluant des revendications sur les salaires et l’emploi ( voir tract)

Dans notre secteur, les chantiers métiers sont terminés et le Ministre a rendu ses arbitrages ( voir doc et édito de janvier). Dans le même temps, les moyens alloués pour la rentrée 2014 ne sont pas à la hauteur des enjeux.

Dans l’académie de Lyon, les moyens pour l’enseignement professionnel, par exemple, sont même inquiétants puisqu’il n’y aura aucune création de poste, toutes filières confondues, et ce, dans les 3 départements. Tout cela dans un contexte de conditions de travail particulièrement dégradées depuis plusieurs années. En outre, concernant les CIO, les tergiversations entre Région et Etat ont pour conséquence la casse d’un outil de service public de proximité. Cette  menace qui pèse sur les CIO ne peut, dans notre Académie,  que nous alerter puisque le site de Villeurbanne, par exemple pourrait fermer.

Enfin, la CGT Edu’action soutient la mobilisation des enseignants au centre  MGEN où des postes sont menacés.

Dans notre secteur, comme ailleurs, il est urgent de faire entendre une autre voix que celle du Medef et des conservateurs de tout poil.

I.Vuillet