web analytics

Edito de décembre

Publié par le 4 Déc, 2016

La campagne de  la primaire de la droite et du centre est désormais terminée. Ce qu’il  en ressort a de quoi inquiéter les salariés  puisque tous les candidats n’avaient de cesse de  fustiger les services publics, la Fonction Publique et les fonctionnaires. François Fillon, vainqueur de cette primaire sera donc le candidat de la droite et du centre. Au programme,  coté économique c’est « austérité toute ! » et coté sociétal, un retour aux valeurs traditionnelles : n’a-t-il pas donné son opinion négative sur le mariage homosexuel et l’IVG ?

Ce candidat et son programme ne sont ni plus ni moins qu’une réincarnation du Tatchérisme avec tous les dégâts que cette politique a engendrée en Grande Bretagne : la classe ouvrière a  été laminée et la classe moyenne considérablement paupérisée.

A gauche François Hollande vient d’annoncer son renoncement à l’élection présidentielle. Les couteaux s’aiguisent et les candidats du PS se préparent, Manuel Valls en tête.

La politique sociale de François Hollande et de Manuel Valls est un échec. Comme en témoignent hélas encore les derniers chiffres du chômage. Ces cinq années se soldent notamment par une faillite du dialogue social dont on a connu l’apogée cet été avec le recours répété au 49.3 pour imposer une réforme du Code du travail aux effets délétères que l’on va rapidement pouvoir mesurer et qui risquent bien d’être majorés si le programme ultralibéral de Fillon est à l’œuvre en 2017.

Dans notre secteur, beaucoup de personnels, toute catégorie confondue, n’ont pas été convaincus par la politique menée. Coté emploi,  Il y a eu, certes des créations mais les emplois précaires ont explosé, même dans le 1er degré.

Bonne nouvelle pour l’éducation prioritaire. Les mobilisations des  personnels des lycées et lycées professionnels (qui étaient jusque-là exclus du dispositif) ont été nombreuses. Dans notre académie, les collègues ont répondu présents le 29 novembre devant la préfecture de Lyon. Dans la région Parisienne la mobilisation a été tout aussi importante. La Ministre a finalement cédé sur certains points : 450 postes emplois nouveaux crées dans ces établissements, maintien de la prime ZEP pour les personnels…Preuve que la mobilisation paie !

Isabelle Vuillet