web analytics

Edito de février

Publié par le 4 Fév, 2017

A Paris, le 21 janvier, 5000 personnes se sont rassemblées Place du Trocadéro à l’appel d’une cinquantaine d’associations féministes et de la CGT, par solidarité avec la Women’s march, qui avait lieu le même jour aux Etats Unis pour dénoncer la manière dont Donald Trump considère les femmes dans ces discours et les droits dont il menace l’existence. Cette journée aura une suite le 08 mars dans toute la France à l’occasion de la journée des droits des femmes. La CGT et d’autres organisations appellent à une journée de mobilisation et de grève ce jour-là. Dans le département, la CGT  prépare activement cet événement et entend bien être visible afin que cette question-là soit au premier plan des préoccupations de nos dirigeants.

Coté bonne nouvelle, il faut noter la relaxe totale confirmée par le tribunal de Dax  pour Jon Palais, premier Faucheur de chaises à être passé en jugement. Cette décision, qui légitime les actions de réquisition de chaises menées par des milliers de personnes depuis 2015, est une victoire symbolique dans la lutte contre l’évasion fiscale. Il s’agit d’un véritable désaveu pour la banque, à l’origine de la plainte. Une fois n’est pas coutume, le pot de terre a gagné contre le pot de fer !!

 

Dans un autre registre, les données fournies par pôle emploi montrent que le nombre de demandeurs d’emploi, dans le département de l’Ain, augmente de 1,2% pour le mois de décembre. En cinq ans, le chômage n’aura finalement pas baissé malgré les promesses et malgré les cadeaux fiscaux concédés au patronat à coup de milliards d’euro d’exonération. Le compte n’y est pas et dans les entreprises, les négociations annuelles obligatoires sont parfois très tendues surtout quand il s’agit de faire un chantage à l’emploi comme c’est le cas dans certaines entreprises du département.

Dans notre secteur, les rassemblements dans toute la France, le 01 février, (devant la DSDEN de l’Ain  pour notre département), organisé à l’appel de FO, CGT et SUD ont été l’occasion pour ces organisations, pourtant majoritaires dans la Fonction Publique, de dénoncer le protocole de Parcours et Rémunération. La CGT Educ’action a réitère son opposition farouche à ce protocole avec son nouveau mode d’évaluation et la création de la classe exceptionnelle.

Dans les grandes villes, en région parisienne, à Marseille et à Lyon, la lutte autours de l’Education prioritaire persiste et signe avec une journée de mobilisation au début du mois qui a été, dans certains établissements, particulièrement bien suivie. Pourtant, la Ministre reste sourde aux revendications qui sont des revendications justes au regard des enjeux. Nous serons attentifs aux suites que souhaitent donner à cette journée les collègues de ces établissements-là.

Isabelle Vuillet