web analytics

Edito de juin

Publié par le 2 Juin, 2016

Exaspération, crispation et… promesses à des fins électorales : la tête de l’exécutif au bord de la crise de nerfs !!

Les intermittents, les enseignants : ramener un électorat égaré, voilà l’objectif à peine voilé de François Hollande. Alors, pour ce faire, l’opération séduction a commencé. Tout d’abord,les promesses envers les intermittents : oui, leur régime doit rester intact (après tout, les artistes ne sont ils pas censés être de gauche ?), puis la revalorisation salariale des enseignants : oui, leur salaire a été bloqué trop longtemps ( après tout, les enseignants ne sont ils pas censés être de gauche ?). On l’aura compris : après avoir mené pendant quatre ans une politique libérale afin de séduire un patronat toujours plus exigeant, François Hollande et le gouvernement, à un an de la présidentielle, font les comptes et…s’affolent ! Alors que les sondages donneraient François Hollande au coude à coude avec Jean Luc Mélenchon, il est temps de siffler la fin de la récré et ramener les brebis égarés au bercail !!!


Pourtant personne n’est dupe et dans ce contexte tendu, les français continuent , dans leur grande majorité, de soutenir les mobilisations contre la loi Travail et de penser que le gouvernement devrait retirer cette loi.
Le gouvernement( et Matignon en tête !) fulmine, enrage et tempête contre les organisations syndicales et en particulier contre la CGT. Manuel Valls n’a pas de mots assez durs pour dénoncer ces grèves à répétitions. Tous oublient une réalité : les salariés ne sont pas des moutons de Panurge qui suivent, par un simple claquement de doigt, un mot d’ordre de grève. S’ils sont toujours aussi nombreux à se mobiliser quitte à perdre plusieurs journées de salaire, c’est qu’ils savent que cette loi Travail va à l’encontre de leurs intérêts. Les actions de blocage se poursuivent depuis des jours, des votations sont organisées sur les lieux de travail. Le 14 juin doit aussi être une grande de journée de mobilisation générale avec des départs massifs sur Paris pour grande manifestation nationale

Dans notre secteur, dans le 2nd degré, dans notre académie, les transferts de personnels sont de mise pour la rentrée prochaine: comme au football, c’est le Mercato des AED !! Je déplace 2 postes d’ AED  d’Emile  Béjuit à Bron pour les affecter sur Tony Garnier  idem pour le LPO Marc Séguin à Vénissieux, le LPO Diderot à Lyon ou la cité St Saint-Exupéry à Bellegarde qui, elle, perdrait jusqu’à 6 postes !! Réunis en heure d’information syndicale , les collègues des établissements touchés ont décidé de se mettre en grève.Nous avons organisé, de manière intersyndicale ( CGT, FO, FSU) et académique, un rassemblement devant le Rectorat avec demande d’audience. Les lignes ont bougé semble t-il puisque pour Saint-Exupéry, par exemple, il n’y aurait plus que « deux postes » supprimés !! Soulagés les collègues ? Et bien non, bien sûr, et ils comptent bien maintenir la pression soutenus par les organisations syndicales FSU, FO et CGT.

Isabelle Vuillet