web analytics

Edito de mai/juin

Publié par le 19 Mai, 2017

Les salariés de l’usine Whirpool ont été sur le devant de la scène médiatique entre les deux tours. En devenant les symboles d’une France périphérique qui s’est désindustrialisée, ces salariés ont montré comment la fermeture d’une usine peut plonger dans le désarroi. Cette situation montre aussi l’échec des politiques menées par les gouvernements successifs qui, malgré les milliards donnés aux entreprises à travers le CICE et le pacte de responsabilité par exemple, n’ont pas enrayé les fermetures des usines dont  les actionnaires préfèrent délocaliser pour des raisons financières.

La colère se fait ressentir dans de nombreuses régions de France où la population se sent oubliée, délaissée ou déclassée. Cette colère se concrétise malheureusement par un vote FN et le département de l’Ain n’est pas en reste à ce niveau-là.

Alors que ce département fait partie d’une des régions de France les plus riches et les plus dynamiques sur le plan économique,  certaines communes rurales du département, ont placé, à l’issue du 1er tour, le FN en tête avec 25%, dépassant même parfois 30%.

Emmanuel Macron, fraîchement élu président, n’aura aucun état de grâce tant la question de l’emploi  est prégnante. Même si la CGT, entre les deux tours, a appelé à ne donner aucune voix à Marine Le Pen, elle a averti, pourtant, dans un communiqué, que les militants seront les premiers à se battre contre la destruction des acquis sociaux et contre le dépeçage en règle du droit du travail,  comme le programme prévoit de le faire.

Dans notre secteur, nous connaissons le nom du ministre. Il s’agit de Jean Michel Blanquer, un ancien Recteur et numéro deux de la rue de Grenelle sous Nicolas Sarkozy, accompagnant, notamment, la politique de suppression de postes de l’ex-président. Tout un programme!!

Oui, Emmanuel Macron n’aura pas d’état de grâce mais, parce nous serons vigilants sur tous ces points, il n’y aura pas d’état de grâce pour la CGT, non plus !!

Isabelle Vuillet