web analytics

Edito de Mars

Publié par le 25 Fév, 2016

De renoncements  au  projet El Khomri : le gouvernement persiste et signe dans son orientation libérale

A l’appel des principaux syndicats de la Fonction Publique, la mobilisation du 26 janvier a été indéniablement une réussite. Après des années de gel du point d’indice, le mécontentement de nombreux fonctionnaires était justifié. A titre d’exemple, dans l’enseignement,  si l’on considère le salaire des enseignants, la France occupe le 24ème rang parmi les pays de l’OCDE, dans un classement qui compte 36 pays.

C’est surtout chez les enseignants de collèges que le nombre de grévistes a été le plus important. Après 8 mois de lutte contre la réforme du collège, alors qu’on croyait les enseignants résignés, ce nouveau rendez-vous a marqué une nouvelle étape dans la protestation. Certains collèges du département ont affiché des chiffres de grévistes records, autours de 90% , comme pour le collège de la Dombes à St André de Corcy  ou du collège de Renon à Vonnas.

L’intersyndicale nationale s’est réunie immédiatement afin de discuter des nouveaux rendez-vous nationaux. Une nouvelle journée de mobilisation sera probablement reconduite fin mars.

Durant ce mois de février, c’est du côté du Ministère du travail que les mauvais coups  sont venus. Avec le projet de loi El Khomri, le gouvernement a, en effet, décidé de lancer une véritable bombe sur le monde du travail en remettant en cause des acquis sociaux fondamentaux (salaires modulables, jours fériés, plafonnement des indemnités de licenciement, temps de travail…).Pas étonnant que le Medef applaudisse des deux mains! Ce projet de loi instaure la course « au moins disant social » rendant les salariés flexibles et insécurisés. Il représente le pire recul depuis la libération. C’est un projet de loi qu’il faudra rejeter en bloc. Pour l’heure, n’hésitez pas à signer la pétition »Loi travail, non merci !! » en cliquant ici

Nul doute que les organisations syndicales, et notamment la CGT, auront un rôle déterminant à jouer pour contrer et empêcher que ce projet de loi  rétrograde voit le jour!!

                                                                                                                                                                                                                    Isabelle VUILLET