web analytics

Edito juillet

Publié par le 30 Juin, 2014

Un chômage en hausse, de la précarité persistante dans le monde du travail. Il y a urgence sociale !!

 

Les chiffres du chômage du mois de mai viennent de tomber et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne vont pas remonter le moral des français ! Le nombre de demandeurs d’emploi, toutes catégories confondues, a augmenté. Plus alarmant encore, les jeunes, dont le chiffre du chômage avait baissé ces derniers mois, ne sont plus épargnés. Le gouvernement admet« que ces chiffres ne sont pas bons ». Il s’obstine, pourtant, à poursuivre une politique économique et sociale tournée vers l’austérité au lieu de relancer la consommation par l’augmentation du pouvoir d’achat des salaires et des pensions des ménages et des investissements.

Pourtant, ce n’est pas cette voie là qui est relayée dans les média. Pour preuve, la parole est souvent donnée à des entrepreneurs qui fustigent ouvertement le manque de courage du gouvernement. Pour eux, la solution est connue : augmentation du temps de travail, réduction drastique du nombre de fonctionnaires, baisse des impôts sur les entreprises, baisse de l’ensemble des prestations sociales… Tout le discours néolibéral est ressorti pour l’occasion. Il faut bien se venger des cheminots et des intermittents qui ont osé faire grève pendant plusieurs semaines !!!
Concernant la précarité dans la Fonction publique, la CGT Educ’action a fait le bilan de la loi Sauvadet. Les non titulaires se retrouvent massivement dans  l’enseignement supérieur et la recherche et dans l’enseignement primaire et secondaire. Force est de constater que, deux ans après le protocole d’accord, le nombre de titularisations est loin des promesses. Voir notre 4 pages bilan
Coté éducation, le gouvernement a entendu les groupes réactionnaires de tout poil qui ont critiqué sévèrement les ABCD de l’égalité. Ainsi, le gouvernement a-t-il choisi d’abandonner ce concept« pour ne pas mettre en difficulté les enseignants qui subissent des pressions de certains lobbys ». Si l’argument peut s’entendre, il n’en reste pas moins que cette nouvelle reculade donne du crédit à des groupes minoritaires ( mais très virulents) qui portent une parole très réactionnaire d’un point de vue sociétal.
Les CAPAs pour les mutations, tous corps confondus, se termineront, après la phase d’ajustement, à la mi juillet. Les militants de la CGT Edc’action prendront alors des vacances de quelques semaines pour revenir « sur le pont » fin aout.
En attendant, nous vous souhaitons à tous et toutes de bonnes vacances et serons heureux(ses) de vous retrouver dès la rentrée.

Isabelle Vuillet