web analytics

Edito mai

Publié par le 13 Mai, 2015

Sur le front social, c’est encore des suppressions d’emplois qui font malheureusement l’actualité comme à Renault Trucks, Areva ou Sanofi par exemple. Pourtant,  le nouveau PDG de Sanofi se voit confier « les clés de la boutique » avec un chèque de 4 millions d’euros «  de bonus de bienvenue », alors même que les salariés de cette même entreprise se battent, en vain, pour obtenir une prime de quelques dizaines  d’euros. Dans le même temps, l’ex PDG de Peugeot Citroën, Philippe Varin,  va se voir verser une « retraite chapeau » de 300 000 euros par an de pension alors qu’il avait fait une conférence de presse, cet hiver, pour annoncer fièrement qu’il renonçait à cette  » retraite chapeau  » (dont le montant approchait, à l’époque, les 21 millions d’euros)  pour finalement accepter une somme scandaleusement élevée surtout au regard du bilan désastreux pour les salariés de cette entreprise. Scandaleux aussi le soutien du ministre de l’Economie qui a réitéré sa confiance à ce dirigeant.

Scandaleuses  aussi les « sorties de route » du maire de Bézier Robert Ménard…

qui après avoir interdit le linge au balcon dans sa ville a annoncé dans l émission « Mots Croisés » qu’il comptait le nombre d’élèves musulmans par classe dans les écoles maternelles et primaires. Devant l’émoi qu’a suscitée son annonce, il a reculé, affirmant qu’il n’y avait jamais eu de liste mais éructant que cela pouvait relancer le débat sur les statistiques ethniques. On voit bien là à quel point la banalisation des idées xénophobes véhiculée par le FN génère des  dérives au point qu’un maire se sente assez tranquille pour annoncer sur les média pratiquer des statistiques ethniques.

La parole se libère, aussi, à l’encontre d’enseignants qui peuvent être victimes de propos racistes. Le cas s’est produit  au LP Tony Garnier de Bron où une enseignante s’est plainte à plusieurs reprises à la direction d’injures racistes de la part d’élèves. Devant le manque de réactivité de la direction, les enseignants se sont mis en grève pendant quatre jours et ont adressé un courrier à la Ministre Mme Vallot Belkacem. Voir les détails de la situation. La solidarité et un esprit collectif était, en effet, la seule réponse a apporter dans une telle situation.

Toujours dans notre secteur mais coté pédagogie pure, la réforme du collège n’en finit pas de faire débat. L’UMP est vent debout contre cette réforme et a mis en ligne une pétition contre ce  texte. Les syndicats enseignants et les enseignants eux-mêmes n’ont pas attendu la réaction de l’UMP pour critiquer ce texte qui, à bien des égards, n’arrange en rien l’échec scolaire de certains élèves. La CGT Educ’action, n’hésite pas à aller à la rencontre des enseignants afin d’expliquer les raisons pour lesquelles elle s’est positionnée contre la réforme ( voir tract).  Le collège, réel maillon faible de notre système éducatif, est aussi le stade qui accentue le plus les inégalités sociales. Et ce n’est pas cette réforme qui va améliorer la situation. Voir le tract. Nous appelons à rejoindre massivement la journée de grève et de manifestation du 19 mai à l’appel du snes FSU, du Snep FSU, du Snalc, de FO et de la CGT et à manifester à Lyon à 14h Place Guichard

Isabelle Vuillet