web analytics

Edito Avril / Mai

Publié par le 20 Avr, 2014

POUR UN MOIS DE MAI COMBATIF  !!

Le Premier ministre a présenté son plan de 50 milliards d’euros d’économies, à mettre en place pour la dernière moitié du quinquennat. Un plan d’austérité brutal, « dur avec les faibles et faible avec les durs » analyse Thierry LEPAON de la CGT.  La santé et les services publics sont remis en cause par ce pacte d’austérité .Ainsi le Premier ministre a promis « le gel des salaires des fonctionnaires », et au « même moment il a trouvé 30 milliards d’euros pour les entreprises », dans le cadre du pacte de responsabilité. Le gel des salaires, qui rappelons – le n’a pas évolué depuis 2010.

Manuel VALLS a ainsi annoncé que les prestations sociales ne seront pas revalorisées jusqu’en octobre 2015. Cette stabilité concernera les pensions du régime de retraite de base pour 1,3 milliard d’euros ainsi que les retraites complémentaires qui relèvent des partenaires sociaux pour 2 milliards d’euros.

 

Venons – en à notre secteur. L’ensemble des discussions des chantiers métiers a été présenté à l’ensemble des organisations syndicales. Ces discussions ont été menées dans un cadre budgétaire contraint.

C’est la raison pour laquelle les projets qui nous sont soumis ne comportent aucune grande avancée en terme de salaire ou en matière de réduction du temps de travail, alors que le salaire des enseignants, comme celui de tous les fonctionnaires, est gelé depuis juillet 2010.

L’élévation du niveau de qualification pour devenir Professeur ne s’est pas traduite par une amélioration salariale comme cela avait été promis.

Un des slogans favoris du pouvoir politique de l’époque était des enseignants mieux formés pour être mieux payés.

Les enseignants français sont toujours parmi les plus mal payés d’Europe et l’arrivée de François HOLLANDE à l’Élysée n’a rien changé à cela.

Nous avons proposé des amendements aux textes avec comme objectif d’améliorer les conditions d’exercice des personnels. La plupart d’entre eux ont été rejetés par l’administration même quand ils étaient votés par une majorité de représentants des personnels.

C’est la raison pour laquelle nous nous sommes prononcés contre ce projet de décret.

Le texte a néanmoins reçu un avis positif du comité technique ministériel par :

  • 5 voix pour (UNSA, CFDT)
  • 4 voix contre (CGT, FO, SUD et le SNUEP)
  • 6 voix en abstention (le reste de la FSU).

Là encore, nous ne pouvons que constater que la construction du rapport de force est le seul moyen d’obtenir de réelles avancées en matière de salaire ou de réduction du temps de travail.

Le 1er Mai est une des occasions dans ce mois de mai d’établir ce début de rapport de force. C’est une journée de luttes pour porter haut et fort l’intérêt des salariés, l’intérêt du travail contre celui du capital.

Lire le tract pour connaître les initiatives locales pour le 1er Mai

Manifestons ensemble dans les initiatives organisées dans notre département. C’est LA solution pour porter un véritable changement.

Isabelle VUILLET