web analytics

Collège / Lycée

DHG: LE POINT SUR LES ETABLISSEMENTS EN LUTTE

Depuis plusieurs années, de nombreux collèges et lycées voient leur DHG (Dotation Horaire Globale) baisser. Au lycée, cette tendance à l’austérité s’est considérablement aggravée depuis la mise en place des réformes Blanquer, qui, partout, ont ré-organisé les enseignements de telle sorte que cela permette la suppression de nombreux postes.

Les baisses de moyens ont provoqué un grave durcissement de conditions d’étude (pour les élèves) et de travail (pour les personnels) qui étaient pourtant déjà bien dégradées – dans un contexte sanitaire où, pourtant, les syndicats de l’éducation, CGT Educ’action en tête, ne cessent de réclamer un plan d’urgence pour l’éducation.

Dans l’Ain, la baisse des DHG a des conséquences d’autant plus délétères du fait de notre contexte rural: les distances sont longues, les services publics (à commencer par les transports en commun) rares et l’accès à la culture difficile. La baisse des DHG traduit ainsi un choix politique de la part du ministère et du rectorat, en cohérence avec la casse subie par le territoire depuis des années. Elle a pour effet de creuser les inégalités entre élèves.

Des moyens, pourtant, il ne semble pas en manquer lorsqu’il s’agit d’envisager l’ouverture d’un lycée privé sous contrat à Oyonnax pour la rentrée 2022. L’ouverture de cet établissement privé et le financement public qui lui est lié coïncide avec la baisse des moyens prévus pour plusieurs établissements publics. Hasard? Voir notre tract en cliquant ici ou sur les deux images ci-dessous.

La CGT Educ’action de l’Ain soutient tous les personnels engagés dans la mobilisation pour la reconquête de leurs moyens perdus! Le point sur trois d’entre eux ci-dessous:

 

LYCÉE XAVIER BICHAT (NANTUA)

Après une journée de mobilisation où près de 90% des enseignant.es se sont mis.es en grève le mardi 1er mars, assortie d’un piquet de grève et d’une flashmob « scène de crime », le collectif de personnels et de parents mobilisé pour défendre le lycée Xavier, soutenu par une large intersyndicale et par les deux fédérations de parents d’élèves, a organisé une manifestation le vendredi 18 mars, qui a rassemblé plus de 250 personnes dans les rues de Nantua. Les personnels du lycée ont été rejoints par d’autres collègues, notamment par une délégation du COLLEGE JEAN ROSTAND à Arbent, dont les personnels sont également mobilisée contre la baisse des moyens du collège (voir plus bas).

Une audience a été obtenue auprès de Mme Remer, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale dans l’Ain, qui n’a rien donné de concret.

Lors d’une autre audience auprès du maire de Nantua, les enseignant.es et une élève, réuni.es en délégation, ont pu faire valoir le risque pour Nantua et la quarantaine de communes de résidence des élèves du lycée de voir s’appauvrir l’offre éducative locale. Le conseil municipal de Nantua a d’ailleurs par la suite adopté à l’unanimité une motion de soutien au lycée (Voir la motion ici).

La lutte continue: samedi 7 mai, les personnels du lycée organisent une Course contre la fin des moyens (manifestation revendicative avant tout). Ils envisagent d’autres actions par la suite, jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites.

Retrouvez ici:

 

LYCÉE DE LA PLAINE DE L’AIN (AMBERIEU-EN-BUGEY)

Les personnels en lutte du lycée de la Plaine de l’Ain dénoncent eux aussi une baisse supplémentaire des moyens prévus pour le lycée. Avec le soutien de la CGT Educ’action de l’Ain et d’autres organisations syndicales, ainsi que celui de la FCPE, ils ont organisé une journée de grève et de mobilisation le mardi 5 avril, avec concert de casseroles à 13h devant les grilles du lycée.

Les collègues alertent sur les conséquences de la baisse de moyens, si elle n’est pas enrayée: classes ou groupes de spécialités encore plus surchargés; groupes de langue à plus de 28 élèves; disparition des dédoublements en EMC et philosophie, après celle des dédoublements en maths et en français, disparus les années précédentes; insuffisance des moyens qui rendraient possible l’organisation d’un soutien scolaire efficace, individuellement ou en petits groupes.

Une audience a été obtenue le 4 avril au rectorat de l’académie de Lyon, qui n’a rien donné de concret.

 

COLLEGE JEAN ROSTAND (ARBENT)

Les collègues du collège Jean Rostand sont également mobilisé.es contre la perte d’heures sur leur DHG et surtout la suppression d’une division de 4ème qui devrait entraîner une hausse inacceptable des effectifs élèves par classe à la rentrée prochaine en 4ème et en 3ème: 26,5 en moyenne pour les 4ème et 26 en moyenne pour les 3ème alors que le seuil légal est à 26 maximum en REP. Ils et elles dénoncent aussi le fait que la baisse des moyens ne leur permettrait plus d’accueillir de nouveaux élèves allophones, ainsi que la privation des 2h dont devait normalement bénéficier leur classe cinéma à la rentrée, et la multiplication prévisible des temps partagés.

Les personnels mobilisés avaient obtenu une audience auprès de Mme Remer mais en visio. Refusant la visio, les personnels ont demandé une audience en présentiel le lundi 7 mars.

Une autre audience a été obtenue le mardi 12 avril auprès de Mme Remer, qui n’a toujours rien donné.

Retrouvez ici:


FORMATIONS SYNDICALES: PROCHAINEMENT…

Attention aux dates limites: la demande d’absence pour formation syndicale doit être déposée un mois avant la date de la formation. Soit, en prenant en compte les vacances: le 15 avril pour le 18-19 mai, le 12 avril pour le 12 mai, et le 5 avril pour le 5 mai (voir ci-dessous).

+ d’infos et le modèle de demande d’absence ici

Et pour se syndiquer, c’est ici!


ARCHIVES

DHG de misère, collèges-lycées en lutte!!

Les Dotations Horaires Globales (DHG) sont tombées. Elles étaient déjà trop souvent insuffisantes, démultipliant les effets dévastateurs des réformes Blanquer. Dans de nombreux établissements, elles sont encore pire que les précédentes et permettent encore moins d’assurer une qualité d’enseignement optimale. La CGT Educ’action de l’Ain invite les personnels des établissements concernés à se réunir pour décider des modalités de leur mobilisation.

Nous publierons ici les tracts, communiqués et autres documents de lutte que nous recevrons!

Temps partiels 2nd degré 2022

La campagne de demandes de temps partiels se déroulera du 3 janvier 2022 au 3 février 2022.

Qui est concerné ?

  • les premières demandes de temps partiels
  • les demandes de modification (surcotisation, quotité,…)

Les collègues qui souhaitent reconduire leur temps partiel à l’identique n’ont pas à participer à la campagne (reconduction tacite sur 3 ans). Les collègues qui souhaitent reprendre à plein temps doivent envoyer leur demande par lettre manuscrite à la DIPE dont ils dépendent.

Procédure pour la demande

Pour prendre connaissance de toutes les modalités, vous pouvez consulter le BIR. Pour faire votre demande, utiliser:

  • L’annexe 1 pour les enseignant.es
  • L’annexe 2 pour les personnels d’éducation
  • L’annexe 3 pour les Psy-EN
  • L’annexe 4 pour la demande de surcotisation

La demande est à adresser sous couvert du chef d’établissement selon les modalités suivantes : l’original aux services gestionnaires du Rectorat à la direction des personnels enseignants (DIPE) + une copie à la division de l’organisation scolaire de la direction des services académiques de l’éducation nationale de l’Ain.

Un recul inadmissible des droits pour les collègues en temps partiel

Depuis le décret du du 12 octobre 2021, l’exercice des fonctions à temps partiel est compatible avec la réalisation d’heures supplémentaires années (HSA) ! Cette disposition passée (presque) inaperçue permet désormais aux chefs d’établissement d’imposer jusqu’à 2 heures supplémentaires aux collègues en temps partiel, quelque soit le type de TP (de droit ou sur autorisation) ! Comme souvent, c’est la mobilisation des équipes et le collectif qui permettra localement de combattre cette disposition inique et d’influer sur les temps de service et les TRMD. Contactez-nous en cas de problème à ce sujet !

De plus, il est souligné, une fois de plus, que le temps partiel sur autorisation est accordé sous réserve des nécessités, de la continuité et du fonctionnement du service. Même une demande de travail à temps partiel ayant reçu un avis favorable du chef d’établissement pourra être rejetée par l’administration « si les besoins du service au niveau académique et la ressource humaine disponible l’exige »… ou comment « gratter » des heures et des postes en rognant sur les droits des collègues !


 

Soutien aux lycéen.nes mobilisé.es contre le bac Blanquer

Modele_de_demande_de_conge_de_formation_syndicale

Lycée Xavier Bichat – courrier d’alerte revu

Non à la répression administrative, policière ou financière V2

Personnels vulnérables V2

Bilan de rentrée 2020

Tract bac 2021 LV bis

Paye ta reprise

Fiche pratique rentrée 11 mai

Fiche pratique déconfinement

PARCOURSUP – bravo eux étudiant.es et lycéen.es

Note du BU réunion revalorisation du 7 février

Le Podcast de l’émission « A vous les Burgiens » de radio B du lundi 3 février 2020, spécial réforme du bac:

Bulletin_LGT_n°25_ février_mars_2020-1

Bulletin collège n° 26 février mars

Communiqué Presse banque de données Dec 19

Abandon définitif des E3C

Enquete_de_rentree_LGT_2019_CGT_Educ

guideLGTUNSEN

2019 03 19 CR AG Education B en B ok

Bulletin n-22-mars 19-

Bulletin_college_n21_janv19

com_pres_intersyndicale_12_01_2019

Communiqué de presse SR

Communiqué intersyndical second degre

comm presse Lycéens

3 – nouvelle seconde blanquer

2 – nouvelle première blanquer

2018-10-09 tract Educ-2-1

4p_lycée_rentrée_2018-1

Bulletin lycee n°22 (sept_oct 18)-1

Bulletin Collège n°20 (sept_oct18)

4p_collége septembre 18

1 bis – 4 pages Rentrée septembre 2018

TRACT_parcoursup