web analytics

Interpro/Société

Régressions sociales, dégradation environnementale, destruction des services publics. Le 29 septembre, on se mobilise pour l’augmentation des salaires, pour le SMIC à 2000€, pour la retraite à 60 ans, pour l’égalité femmes/hommes, et plus généralement pour un autre projet de société.

Sans surprise, après les dernières élections législatives, la macronie a étendu sa majorité à droite. Elle s’associe à l’extrême droite contre des hausses de salaires. Sous couvert de « mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat », le gouvernement a fait adopter deux lois qui non seulement ne répondent en rien aux besoins qu’expriment la majorité des salarié.es mais dénaturent notre système de protection sociale et le droit du travail.

Avec ou sans surprise, cet été, notre pays a flambé littéralement aux 6 coins de notre hexagone ! La canicule prolongée nous a rappelé que le climat est déréglé et que nous n’y faisons rien. Comme lors de la crise du Covid, avec l’état de nos hôpitaux et de nos soignant·e·s, il est apparu nettement que nous manquions de moyens après le dépeçage des services de pompiers et des eaux et forêts. Seulement là, pas de confinement possible.

Sans surprise, il continue de manquer de personnels dans la santé, le social, les pompiers, les transports, le commerce, la restauration, les saisonniers, les organismes de sécurité sociale, l’Éducation nationale…

Sans surprise, la Première ministre a annoncé la poursuite des réformes libérales et notamment celle des retraites. Si elle promet des mesures en faveur du pouvoir d’achat, celles‑ci ne compensent même pas l’inflation et ne rattrapent pas des années de politique d’austérité. Pire encore, ce que le gouvernement concède d’un côté pour le pouvoir d’achat sera repris de l’autre pour ne pas plomber le budget de l’État !

Il n’y a pas de fatalité à une telle régression sociale et une telle dégradation environnementale.
Nous pouvons imposer d’autres choix, dans nos entreprises, dans nos services publics comme dans notre société. La CGT propose :

  • L’augmentation générale des salaires et leur re-indexation à minima sur l’inflation
  • L’abrogation des ordonnances Macron
  • L’arrêt des exonérations de cotisations sociales, véritables vol de notre salaire détruisant la sécurité sociale
  • L’arrêt de la casse des services publics,
  • L’embauche en nombre suffisant de fonctionnaires et la titularisation des agents non titulaires
  • Une véritable planification écologique en remettant les secteurs productifs et les réseaux d’énergie et de transports sous contrôle des travailleuses et travailleurs

Et dans l’Éducation nationale?


Antiracisme