web analytics

Lycées Pro, Lycées GT: stop aux attaques et à la destruction!

Publié par le 16 Déc, 2021

Alors que, dans les lycées généraux et technologiques, la mise en place du bac par contrôle continu accentue les inégalités de traitement entre les candidates et les candidats, que la tenue des épreuves de spécialités en mars dégrade l’enseignement des disciplines concernées et provoque un stress inacceptable chez les élèves, au seul motif de la prise en compte des épreuves dans Parcoursup,le ministère poursuite ses attaques contre les professeur.es de lycées professionnels déjà fortement atteints, portant le projet de déréguler complètement les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) au mépris de nos statuts, des textes législatifs et réglementaires existants et de nos conditions de travail.

La CGT Educ’action est signataire des deux communiqués intersyndicaux ci-dessous. Nous exigeons la mise en place d’un plan d’urgence pour l’Éducation, notamment pour les lycées, particulièrement frappés par les suppressions de postes.

Pendant ce temps, les salaires de toute l’Éducation nationale sont en berne, la fonction publique se paupérise (depuis 2000, les personnels de la fonction publique ont perdu 18% de leur pouvoir d’achat – et depuis 2010 et le gel du point d’indice, c’est 10% de pertes!) avec un creusement drastique de l’écart du traitement public / privé, les inégalités femmes/hommes sont toujours présentes, la politique de la prime promettant plus de dégradations à terme.

Et pour se syndiquer, c’est ici!


Congé de formation professionnelle 2022 / 2d degré

Déposez vos demandes jusqu’au 10 janvier 2022. Retrouvez ci-dessous:

Et pour se syndiquer, c’est ici!


Temps partiels 2nd degré 2022

La campagne de demandes de temps partiels se déroulera du 3 janvier 2022 au 3 février 2022.

Qui est concerné ?

  • les premières demandes de temps partiels
  • les demandes de modification (surcotisation, quotité,…)

Les collègues qui souhaitent reconduire leur temps partiel à l’identique n’ont pas à participer à la campagne (reconduction tacite sur 3 ans). Les collègues qui souhaitent reprendre à plein temps doivent envoyer leur demande par lettre manuscrite à la DIPE dont ils dépendent.

Procédure pour la demande

Pour prendre connaissance de toutes les modalités, vous pouvez consulter le BIR. Pour faire votre demande, utiliser:

  • L’annexe 1 pour les enseignant.es
  • L’annexe 2 pour les personnels d’éducation 
  • L’annexe 3 pour les Psy-EN 
  • L’annexe 4 pour la demande de surcotisation 

La demande est à adresser sous couvert du chef d’établissement selon les modalités suivantes : l’original aux services gestionnaires du Rectorat à la direction des personnels enseignants (DIPE) + une copie à la division de l’organisation scolaire de la direction des services académiques de l’éducation nationale de l’Ain.

Un recul inadmissible des droits pour les collègues en temps partiel

Depuis le décret du du 12 octobre 2021, l’exercice des fonctions à temps partiel est compatible avec la réalisation d’heures supplémentaires années (HSA) ! Cette disposition passée (presque) inaperçue permet désormais aux chefs d’établissement d’imposer jusqu’à 2 heures supplémentaires aux collègues en temps partiel, quelque soit le type de TP (de droit ou sur autorisation) ! Comme souvent, c’est la mobilisation des équipes et le collectif qui permettra localement de combattre cette disposition inique et d’influer sur les temps de service et les TRMD. Contactez-nous en cas de problème à ce sujet !

De plus, il est souligné, une fois de plus, que le temps partiel sur autorisation est accordé sous réserve des nécessités, de la continuité et du fonctionnement du service. Même une demande de travail à temps partiel ayant reçu un avis favorable du chef d’établissement pourra être rejetée par l’administration « si les besoins du service au niveau académique et la ressource humaine disponible l’exige »… ou comment « gratter » des heures et des postes en rognant sur les droits des collègues !

Et pour se syndiquer, c’est ici!


A VENIR: samedi 18 décembre / Journée internationale des Migrant.es

Régulièrement, les personnels de l’Éducation nationale sont confrontés aux situations dramatiques vécues par certain.es de nos élèves et leurs familles, sans papiers, menacées d’expulsion. Le collectif Solidarité Migrant.es dont fait partie la CGT Educ’action de l’Ain organise une soirée de conférence-débats à 17h salle Olympe de Gouges, 1 avenue Pierre Sémard à Bourg-en-Bresse. Avec Mathilde Dubesset, historienne des femmes et des migrations (La Cimade) et un militant du NPA qui animera un débat sur les causes des migrations et la libre circulation.

Lien syndical toujours utile (cliquer sur l’image):

Actualités syndicales:

  • Migrations: de quoi parle-t-on? Une étude montre que le nombre d’immigrés est plus faible en France que dans d’autres pays d’Europe de l’Ouest. Elle explique aussi la complexité de la collecte de données sur les migrations. + d’infos ici.
  • Retour sur le mouvement de grève coordonné des travailleur.ses sans papiers lundi 25 octobre dernier: plus de 200 travailleurs sans papiers ont alors entamé un mouvement de grève coordonné avec occupation de leurs entreprises sur 8 sites en Île-de-France. + d’infos ici. Ils/Elles ont obtenu gain de cause. + d’infos là.

Liens non-syndicaux utiles: