web analytics

Mercredi 4 novembre, 15h, devant la DSDEN.

Publié par le 31 Oct, 2020

Le meurtre épouvantable de notre collègue Samuel Paty a soulevé une émotion immense. Nous renouvelons l’expression de notre soutien aux proches, élèves et collègues de ce professeur mort pour avoir fait son travail. Lire ici l’analyse de l’attentat de Conflans que nous avons reprise de nos camarades de la CGT Educ’Action du Rhône.

Le ministre a annoncé un temps d’hommage à la mémoire de Samuel Paty lundi 2 novembre. Pour nous, cet hommage doit favoriser une libre discussion entre les personnels, sans injonctions de leur hiérarchie ni instrumentalisation. La parole des personnels de l’Education nationale a été assez confisquée, noyée sous des déclarations relevant souvent de l’instrumentalisation politique. Personnels de l’éducation, nous sommes habitués aux beaux discours de crise cherchant à faire oublier le mépris quotidien: les mêmes qui brocardent habituellement les profs en les traitant de « feignants » en parlent aujourd’hui avec des trémolos dans la voix. De nombreux commentateurs ont multiplié les déclarations hors de propos voire à tonalité raciste. Certaines ont été reprises au plus haut niveau des responsables politiques. Face à l’ennemi commun nous sommes sommé.es de nous taire et de faire bloc. Mais nous refusons le principe qui voudrait nous rendre solidaires de discours et de mesures que nous ne soutenons pas

Nous avons principalement besoin de réponses éducatives et sociales et non policières. Défendre l’École publique, c’est défendre ses personnels et leurs statuts. C’est prendre en compte leurs revendications portées par leurs organisations syndicales. Pour les rappeler la CGT Educ’Action de l’Ain appelle avec une intersyndicale, et en association avec la FCPE, à un rassemblement devant la DSDEN de l’Ain, MERCREDI 4 NOVEMBRE A PARTIR DE 15H.

Lire ici l’appel intersyndical actualisé

Défendre l’École publique, c’est prendre au sérieux l’obligation de protection des personnels. Nous nous débattons dans une situation sanitaire catastrophique depuis des mois et rien ou pas grand chose n’a été fait. Les contaminations remontent en flèche, 35% des clusters se situent en milieu scolaire: cela n’a pas empêché le ministère de l’Education nationale d’alléger le protocole sanitaire en début d’année scolaire. Ni le président de la République d’annoncer le « reconfinement » du pays mercredi dernier… Et qu’en même temps, les établissements scolaires resteraient ouverts avec un « protocole renforcé ». Cette annonce confirme l’incurie du pouvoir, refusant de mettre les moyens pour rattraper des décennies de casse du système de santé et du reste des services publics. A l’Ecole, aucun plan d’urgence pour recruter des personnels, obtenir des locaux, protéger les personnes vulnérables… Nos revendications prennent, dans les circonstances présentes, un caractère d’urgence. Halte à la mascarade, stop à l’irresponsabilité sanitaire!

Dès la rentrée, déconfinons nos revendications: ne laissons pas bâillonner notre parole et notre action face à ce mépris gouvernemental. La CGT Éduc’action a déposé un préavis de grève pour la semaine du 2 novembre. La CGT Educ’Action de l’Ain invite les personnels à utiliser tous les moyens à leur disposition pour faire respecter les exigences sanitaires et non sanitaires que nous portons depuis des mois: registres santé sécurité, saisine du CHSCT, droit de retrait, droit de grève.