web analytics

Edito d’Octobre

Publié par le 2 Oct, 2015

Où sont les emplois promis ?

Le comité de suivi du CICE a noté que les millions d’euros versés aux entreprises n’allaient pas vers les entreprises pour lesquelles il a été mis en place et qui devaient investir, innover afin de créer les emplois de demain : les chiffres du chômage pour le mois d’aout 2015 montrent que nous n’en avons pas fini avec la dégradation des emplois. Pour l’ensemble de la Région Rhône Alpes, le CICE a concerné 105 937 entreprises pour un montant total de 1 054 Millions d’euros ( 9251 entreprises sont concernées dans l’Ain pour un montant total de 73,7 millions d’euros). Le total des aides aux entreprises dépassent les 18 milliards et ne sont pas toujours, de toute évidence,  utilisés pour la création d’emplois. Si les actionnaires d’une entreprise décident de verser le CICE sous forme de dividende, ils en ont parfaitement le droit. Il faut donc en finir avec cette imposture et les élus de CE doivent demander des comptes. C’est l’argent des contribuables qui est utilisé ici : il doit l’être pour l’intérêt de tous et non pas d’une poignée d’actionnaires !

Dans le même temps, les Migrants viennent, bien malgré eux, faire la une des média. Des propos bien peu élogieux sont parfois utilisés à leur égard. Pourtant, si des milliers d’hommes, femmes et enfants viennent aux portes de l’Union Européenne trouver refuge c’est parce qu’ils ont décidé de fuir un pays qui ne leur offre plus ni sécurité ni possibilité de vivre dignement. Les barbelés dont s’entoure l’Europe sont là pour rappeler à quel point ils sont, pour certains, indésirables. « Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde » martèlent certains hommes politiques. Pourtant le chaos qui existe bel et bien dans leur pays n’est pas le fruit du hasard et les grandes puissances européennes, rappelons-le,  ne sont pas étrangères à ce chaos. Lire le tract confédéral

Dans notre secteur, le mécontentement contre la réforme du collège est toujours bel et bien là : le 17 septembre, les enseignants étaient appelés à manifester contre une réforme qui, en plus d’être inefficace pour  enrayer l’échec scolaire, accentuera les inégalités entre les établissements et les collègues. Pourtant le gouvernement persiste dans sa stratégie de passage en force. Nous n’en avons pas fini avec cette réforme. Voir tract

Dans le même temps, les conditions d’accès aux concours sont de plus en plus relevées alors que notre secteur ne cesse de faire appel  à des personnels précaires. Les salaires sont gelés depuis plusieurs années dégradant le mode de vie des enseignants : d’après une étude, un enseignant dans les années 2000 avait un mode de vie meilleur qu’un enseignant de 2015 ;

Pour toutes ces raisons, il faut rejoindre les rangs de la mobilisation du 08 octobre à l’appel de la FSU, Solidaire et la CGT pour dire : agir ensemble c’est une urgence sociale et environnementale !

Isabelle Vuillet