web analytics

Rentrée 2020: improvisation et santé (encore)

Publié par le 26 Août, 2020

« Il est hautement probable qu’une seconde vague épidémique soit observée à l’automne ou hiver prochain. L’anticipation des autorités sanitaires à mettre en place opérationnellement les plans de prévention, de prise en charge, de suivi et de précaution est un élément majeur ». 27 juillet 2020, Conseil Scientifique français COVID 19.

Une vaste étude sud-coréenne conclue mi-juillet que les jeunes de 10 à 19 ans transmettent le COVID-19 aussi bien que les adultes. Une étude américaine que les enfants de moins de cinq ans contaminé.es sont porteurs/ses d’une charge de matériel génétique du coronavirus beaucoup plus élevée que celle des adultes, contre l’idée que les enfants en bas âges ne seraient pas vecteurs de contamination potentiels. Rien n’est établi, soit. Mais les incertitudes scientifiques invitent à la précaution et la prudence en termes de travail et d’accueil en milieu scolaire.

L’Italie prépare sa rentrée en créant 50 000 postes supplémentaires dans l’éducation (ce qui permet d’avoir des groupes classes plus restreints), investit dans l’achat de 2 millions de tablettes pour équiper les élèves. Mais nous ne sommes pas en Italie.

Dans l’Education nationale, on continue à improviser

En France la circulaire de rentrée du 10 juillet n’envisage que le retour à la normale dans le cadre d’un protocole sanitaire allégé. Une aggravation de la menace épidémique est bien envisagée dans le « plan de continuité pédagogique » publié une semaine plus tard, mais ses propositions restent floues et sans aucun moyens concrets.

Au lieu d’organiser l’accueil sécurisé, durable et pérenne des élèves, le plan évoque l’intérêt de la constitution d’un « pool d’équipements informatiques mobiles homogènes (…) pour prêt aux élèves et professeurs pour l’enseignement à distance ». Mais sans directive concrète, sans budget spécifique, sans mise en œuvre d’une chaîne logistique. Sans disposition pour assurer la fourniture massive et gratuite aux personnels et aux élèves de masques de qualité professionnelle, avec chaîne de collecte et retraitement de nature à éviter le risque de contamination. Sans équipement ni mesure spécifiques pour les personnels en contact corporel direct avec les élèves (infirmier.es, assistant.es d’élèves en situation de handicap).

Sans recrutement pour baisser les effectifs dans l’ensemble du système éducatif, une nouvelle vague risque d’avoir des conséquences dramatiques, tant sur le plan sanitaire que social

Dans l’académie de Lyon, les effectifs explosent dans les établissements du secondaire, notamment en lycées d’enseignement général et technologique et en lycées professionnels qui encaissent comme ils peuvent les effets dramatiques de la réforme du lycée.

Le plan de continuité évoque la nécessité d’identifier les locaux vides pouvant permettre d’accueillir les élèves en cas de renforcement du protocole sanitaire, mais sans recrutement de personnel.

Faute des ouvertures de classes nécessaires, le maintien d’une formation professionnelle de qualité respectant les principes de prévention définis par le code du travail et les textes internationaux sera rendu impossible en cas de seconde vague. Encore une fois, les élèves des filières professionnelles risquent d’être largement sacrifiés.

Ni la réussite scolaire des élèves, ni leur santé ou celle de leur famille ne devraient être sacrifiées! Mais le ministère ne prend pas les mesures nécessaires et les élèves et leurs familles risquent de payer une nouvelle fois les conséquences du refus d’investir dans les services publics.

La CGT Educ’action continue de réclamer un plan d’urgence pour l’éducation

Nous voulons des mesures de préventions réelles et adaptées à la réalité du métier, la baisse des effectifs, l’investissement dans les équipements, la formation des élèves et des personnels, la réquisition et l’aménagement de locaux, le tout dans un objectif d’anticipation maximale du risque épidémique tout en assurant l’accès au service public d’éducation à tous les élèves, en particulier les élèves des classes populaires qui subissent de plein fouet ce manque de préparation.

Lire notre communiqué académique

AGENDA MILITANT

  • Samedi 29 août (dans 3 jours) de 9h à 13h: action multi rond points de SDN Bugey pour dire NON à la prolongation des 4 vieux réacteurs du Bugey et à la construction de 2 nouveaux EPR. Ambérieu & Lagnieu: + d’infos ici
  • Samedi 12 septembre: fête de l’Huma de l’Ain – infos à suivre – ANNULEE
  • Jeudi 17 septembre: grève et manif! La CGT appelle les salarié.es, retraité.es et privé.es d’emploi à faire de la journée du 17 septembre une puissante journée de grève et de manifestations.
    • Lyon: départ 11h30 Manufacture des Tabacs direction Bellecour
    • Bourg-en-Bresse: infos à suivre
  • Vendredi 18 et samedi 19 septembre: Jai Jagat 2020. Grande marche qui relie Delhi à Genève entre octobre 2019 et septembre 2020 (en passant par l’Ain. + d’infos ici
  • Samedi 19 septembre: projection débat du film A nos corps défendants, sur les violences d’Etat. Avec le réalisateur IanB + hommage à Maurice Rajsus. Zone du Dehors, Roches d’Orvaz, entre la Pesse et Désertin
  • Dimanche 20 septembre: fête des Possibles. A partir de 12h. Organisation conjointe Collectif transition Citoyenne, Emmaüs et 98 Db à Emmaüs -Servas. 17h concerts Table Rouge et HK. Voir l’affiche ici.