web analytics

Retrait de la loi Sécurité globale. Samedi 28/11, 15h, Préfecture de Bourg

Publié par le 26 Nov, 2020

Le gouvernement s’engage dans la remise en cause pérenne de nos libertés fondamentales avec le projet de loi de « sécurité globale », qui avec le nouveau schéma national de maintien de l’ordre renforce le dispositif législatif répressif au service du gouvernement pour réprimer toutes contestations, empêcher les journalistes de couvrir correctement les manifestations et rassemblements, continuer à nier et à ne pas condamner les violences policières. Il s’agit donc, au-delà de l’attaque du droit d’informer, aussi d’une grave atteinte de la liberté de manifester. Pour plus d’informations, lire ici la note de notre pôle juridique confédéral au 25.11.2020 qui résume succinctement les dispositions liberticides du projet de loi. La CGT confédérale avec le SNJ CGT et d’autres syndicats et associations ont contesté devant le conseil d’Etat ce nouveau schéma national du maintien de l’ordre.

Mardi soir, plus de 400 personnes se sont réunies à Bourg en Bresse, plus de 5000 à Lyon, pour demander son retrait. L’interdiction de la manifestation prévue à Paris le même jour pour l’abrogation de la Loi de Programmation sur la Recherche, réduite à un rassemblement place Jussieu, l’intervention policière à Lyon hier soir, l’intervention policière ordonnée lundi 23 novembre pour déloger un camp de réfugiés sans abris place de la République à Paris… s’inscrivent dans une même logique répressive.

Une large coordination nationale « Stop Loi Sécurité globale » s’est constituée, composée de 70 organisations dont des syndicats professionnels avec le SNJ CGT, des associations et des collectifs de journalistes et de professions de l’images et de droits humains, appelant à des Marches des Libertés unitaires à commencer par ce samedi 28 novembre 2020 partout en France. Dans l’Ain, 22 organisations syndicales (dont la CGT Educ’action 01), associatives et politiques d’une part, et une intersyndicale de l’éducation (dont la CGT Educ’action 01 de nouveau) appellent à se rassembler pour défendre les revendications, les franchises universitaires, les libertés syndicales et démocratiques qui sont, au premier chef, la liberté d’expression et la liberté de manifester. Lire ici l’appel intersyndical Education 01 (MAJ 27.11 à 9h).

RASSEMBLEMENTS CE SAMEDI 28 NOVEMBRE – DANS L’AIN ET A CÔTE

10H30 – LONS LE SAUNIER place de la Liberté (+ d’infos jurassiennes ici)

14H00 – LYON place des Terreaux (+ d’infos ici)

15H00 – BOURG-EN-BRESSE devant la préfecture*

Rassemblement déclaré en préfecture. Différentes modalités de participation possibles:

Courrier de la préfecture au 27.11: sur l’attestation dérogatoire standard, « les personnes qui manifestent dans le cadre professionnel devront renseigner le motif « déplacement professionnel » tandis que les personnes n’appartenant pas au milieu professionnel correspondant à la manifestation devront renseigner le motif « participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative. » » + présenter l’appel à rassemblement.

OU ALORS: attestation dérogatoire de la LDH ici.