web analytics

Samedi 05/12 Bourg Préfecture 15h. Parce que l’article 24 n’est pas le seul problème

Publié par le 3 Déc, 2020

Les 24 et 28 Novembre 2020, nous avons manifesté en masse pour les libertés démocratiques, pour nos droits fondamentaux et pour le retrait de la loi relative à la sécurité globale qui s’inscrit dans un processus de restriction de toutes les libertés, à commencer par les libertés syndicales. Samedi 05/12: on remet ça:

RASSEMBLEMENT SAMEDI 05 DECEMBRE à 15H

DEVANT LA PREFECTURE DE BOURG-EN-BRESSE

Rassemblement déclaré en préfecture. Modalités de participation / déplacement:

voir sur l’appel de l’Education en PJ plus bas ou sur celui de la coordination locale ci-dessous. Attestation LDH disponible ici.


A l’appel de:

  • LES ORGANISATIONS SYNDICALES DE L’ENSEIGNEMENT DE L’AIN (FNEC FP FO, CGT, FSU, MNL) qui avec la FCPE dénoncent les violences d’Etat et la répression qui s’abattent contre les lycéen.nes qui manifestent pour leurs droits et bientôt contre les étudiants qui oseraient contester ! Elles demandent le retrait de toutes les mesures qui restreignent les libertés individuelles et collectives ainsi que des sanctions et poursuites judiciaires à l’encontre des personnels de l’Education Nationale qui ont manifesté contre la réforme du Bac ou la Loi Blanquer.

La proposition de loi relative à la sécurité globale est un cap supplémentaire vers la mise en place d’un système liberticide. Les groupes parlementaires qui soutiennent le gouvernement font semblant d’entendre notre colère en réécrivant l’article 24 de la loi qui porte sur la diffusion d’images. Réécrire ce n’est pas retirer et de nombreux autres articles portent atteinte aux libertés individuelles et collectives. Ce que nous exigeons, c’est le retrait global de la loi. Les organisations signataires appellent tous les personnels, lycéen.nes, parents à se joindre à la manifestation contre ces lois liberticides, pour la défense de toutes les libertés démocratiques.

Plutôt que d’aggraver la situation sociale, en réduisant la liberté de s’exprimer, de se réunir, de manifester et de revendiquer, le gouvernement doit répondre aux revendications en terme de postes et de recrutement notamment. Lire ici l’intégralité de notre appel commun.

  • LA COORDINATION LOCALE CONTRE LA LOI SECURITE GLOBALE, composée d’une vingtaine de collectifs et d’organisations syndicales, associatives, politiques (dont notre organisation: CGT Educ’action 01 / CGT Cheminots d’Ambérieu / CGT Cheminots de Bellegarde / CGT Cheminots de Bourg-en-Bresse / SNJ / FSU 01 / Solidaires 01 / Sud Educ 01 / MNL 01 / Gilets Jaunes 01 / Amnesty International / Attac 01 / Collectifs féministes Nantua-Bellegarde-Oyonnax / AMEP / Action Antifasciste de l’Ain / Libre Pensée 01 / LFI / Génération.s / EELV / Place Publique / NPA / POI 01 / POID 01 / PCF 01). Voir l’appel de la coordination ci-dessus ou ici de nouveau.

Cet appel fait écho à celui de la coordination nationale StopLoiSécuritéGlobale, disponible ici.