web analytics

SAMEDI, JE COURS APRÈS LES MOYENS DU LYCÉE X. BICHAT!

Publié par le 2 Mai, 2022

Depuis plusieurs années, de nombreux collèges et lycées voient leur DHG (Dotation Horaire Globale) baisser. Au lycée, cette tendance à l’austérité s’est considérablement aggravée depuis la mise en place des réformes Blanquer, qui, partout, ont ré-organisé les enseignements de telle sorte que cela permette la suppression de nombreux postes.

Les baisses de moyens ont provoqué un grave durcissement de conditions d’étude (pour les élèves) et de travail (pour les personnels) qui étaient pourtant déjà bien dégradées – dans un contexte sanitaire où, pourtant, les syndicats de l’éducation, CGT Educ’action en tête, ne cessent de réclamer un plan d’urgence pour l’éducation.

Dans l’Ain, la baisse des DHG a des conséquences d’autant plus délétères du fait de notre contexte rural: les distances sont longues, les services publics (à commencer par les transports en commun) rares et l’accès à la culture difficile. La baisse des DHG traduit ainsi un choix politique de la part du ministère et du rectorat, en cohérence avec la casse subie par le territoire depuis des années. Elle a pour effet de creuser les inégalités entre élèves.

Des moyens, pourtant, il ne semble pas en manquer lorsqu’il s’agit d’envisager l’ouverture d’un lycée privé sous contrat à Oyonnax pour la rentrée 2022. L’ouverture de cet établissement privé et le financement public qui lui est lié coïncide avec la baisse des moyens prévus pour plusieurs établissements publics. Hasard? Voir notre tract en cliquant ici ou sur les deux images ci-dessous.

La CGT Educ’action de l’Ain soutient tous les personnels engagés dans la mobilisation pour la reconquête de leurs moyens perdus! Le point sur trois d’entre eux ci-dessous, alors que le lycée Xavier Bichat s’apprête à organiser une énième journée d’action SAMEDI 7 MAI PROCHAIN (voir ci-dessous).

 

LYCÉE XAVIER BICHAT (NANTUA)

Après une journée de mobilisation où près de 90% des enseignant.es se sont mis.es en grève le mardi 1er mars, assortie d’un piquet de grève et d’une flashmob « scène de crime », le collectif de personnels et de parents mobilisé pour défendre le lycée Xavier, soutenu par une large intersyndicale et par les deux fédérations de parents d’élèves, a organisé une manifestation le vendredi 18 mars, qui a rassemblé plus de 250 personnes dans les rues de Nantua. Les personnels du lycée ont été rejoints par d’autres collègues, notamment par une délégation du COLLEGE JEAN ROSTAND à Arbent, dont les personnels sont également mobilisée contre la baisse des moyens du collège (voir plus bas).

Une audience a été obtenue auprès de Mme Remer, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale dans l’Ain, qui n’a rien donné de concret.

Lors d’une autre audience auprès du maire de Nantua, les enseignant.es et une élève, réuni.es en délégation, ont pu faire valoir le risque pour Nantua et la quarantaine de communes de résidence des élèves du lycée de voir s’appauvrir l’offre éducative locale. Le conseil municipal de Nantua a d’ailleurs par la suite adopté à l’unanimité une motion de soutien au lycée (Voir la motion ici).

La lutte continue: samedi 7 mai, les personnels du lycée organisent une Course contre la fin des moyens (manifestation revendicative avant tout). Ils envisagent d’autres actions par la suite, jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites. Une action commune avec le collège Jean Rostand d’Arbent et le lycée de la Plaine de l’Ain d’Ambérieu est envisagée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez ici:

 

LYCÉE DE LA PLAINE DE L’AIN (AMBERIEU-EN-BUGEY)

Les personnels en lutte du lycée de la Plaine de l’Ain dénoncent eux aussi une baisse supplémentaire des moyens prévus pour le lycée. Avec le soutien de la CGT Educ’action de l’Ain et d’autres organisations syndicales, ainsi que celui de la FCPE, ils ont organisé une journée de grève et de mobilisation le mardi 5 avril, avec concert de casseroles à 13h devant les grilles du lycée.

Les collègues alertent sur les conséquences de la baisse de moyens, si elle n’est pas enrayée: classes ou groupes de spécialités encore plus surchargés; groupes de langue à plus de 28 élèves; disparition des dédoublements en EMC et philosophie, après celle des dédoublements en maths et en français, disparus les années précédentes; insuffisance des moyens qui rendraient possible l’organisation d’un soutien scolaire efficace, individuellement ou en petits groupes.

Une audience a été obtenue le 4 avril au rectorat de l’académie de Lyon, qui n’a rien donné de concret. Une action commune avec le lycée Xavier Bichat de Nantua et le collège Jean Rostand d’Arbent est envisagée.

 

COLLEGE JEAN ROSTAND (ARBENT)

Les collègues du collège Jean Rostand sont également mobilisé.es contre la perte d’heures sur leur DHG et surtout la suppression d’une division de 4ème qui devrait entraîner une hausse inacceptable des effectifs élèves par classe à la rentrée prochaine en 4ème et en 3ème: 26,5 en moyenne pour les 4ème et 26 en moyenne pour les 3ème alors que le seuil légal est à 26 maximum en REP. Ils et elles dénoncent aussi le fait que la baisse des moyens ne leur permettrait plus d’accueillir de nouveaux élèves allophones, ainsi que la privation des 2h dont devait normalement bénéficier leur classe cinéma à la rentrée, et la multiplication prévisible des temps partagés.

Les personnels mobilisés avaient obtenu une audience auprès de Mme Remer mais en visio. Refusant la visio, les personnels ont demandé une audience en présentiel le lundi 7 mars. Une autre audience a été obtenue le mardi 12 avril auprès de Mme Remer, qui n’a toujours rien donné.

Le vendredi 6 mai 2022, la quasi totalité des personnels ont fait grève et se sont rassemblés devant le collège à 10h. Une délégation s’est rendue à la course contre la fin des moyens organisée par les personnels mobilisés du lycée Xavier Bichat le lendemain. Une action commune avec le lycée Xavier Bichat de Nantua et le lycée de la Plaine de l’Ain d’Ambérieu est envisagée.

Retrouvez ici:

 

AUTRES MOBILISATIONS EN COURS

MERCREDI 11 MAI 15h – BOURG-EN-BRESSE

Rassemblement mercredi 11 mai à 15h devant la DSDEN de l’Ain, à l’appel de plusieurs organisations syndicales et de parents d’élèves. Les absences non remplacées des enseignant.es et des AESH ça suffit!

Voir l’appel intersyndical ici.

VENDREDI 6 MAI 16H BOURG-EN-BRESSE

Rassemblement vendredi 6 mai à 16h30 16H devant l’école des Vennes pour que Mirko, élève en CP, retrouve son papa Dorian, à Bourg-en-Bresse où sa famille est en sécurité, où Mirko est scolarisé depuis qu’il est en âge de l’être, où lui et ses parents ont noué de nombreux liens, et où le couple s’investit bénévolement dans des associations locales. Dorian est un ressortissant albanais, il a été placé en centre de rétention administrative le 16 mars, et expulsé dans son pays d’origine le 12 avril. La séparation subie est difficile, Dorian espère pouvoir prochainement rejoindre son fils et son épouse à Bourg en Bresse.

La préfecture a été interpellée à plusieurs reprises mais elle reste muette. Les rdv pour déposer une demande de régularisation sont bloqués depuis plusieurs semaines… La chasse aux ressortissant.es albanais semble continuer, le père d’une autre famille assigné à résidence a reçu un billet d’avion pour la semaine prochaine.

Suite à la mobilisation des parents, les enfants de l’école des Vennes se sont posé des questions, Mirko a dit à sa maman : « les enfants m’ont demandé des nouvelles de mon papa, moi ça m’a donné du courage ! ». Ne laissons pas s’installer le silence devant ces injustices.

Lien vers la pétition « Pour que Mirko Culiq retrouve son papa »

La vidéo réalisée par Small Axes ici:

 

Je souhaite me syndiquer à la CGT Educ’Action de l’Ain: c’est par ici!